Coaching : la courbe du changement

courbe du changement

Lorsque nous devons faire face à un changement, nous nous retrouvons en stress. L’adaptation au changement suit un processus bien précis. Nous traversons différentes phases avec pour chacune des comportements et états émotionnels définis. Accompagner le changement, c’est aussi connaitre ces phases pour y apporter une réponse adaptée.

La courbe du changement et les états du stress

La réponse du stress dans notre cerveau est caractérisé par 3 états. Devant une nouvelle situation interprétée comme une menace, ces trois états sont toujours essayés dans le même ordre.

En premier lieu, notre système automatique de réponse a privilégié, avec l’évolution, la fuite comme première réponse, courir, échapper au danger … Quand la première réponse a échoué, notre système passe la vitesse 2, la lutte c’est à dire le combat, la colère … Si celle-ci échoue à son tour, le dernier étage de la fusée est l’inhibition, faire le mort en espérant que l’agresseur se lasse.

Nous ne sommes pas tous les jours en danger, fort heureusement, mais pour autant les changements contraints sont perçus par notre cerveau de manière automatique comme un danger potentiel.

Si la situation de changement est connue et ne demande qu’une légère adaptation, la plupart du temps nous avons appris à mettre en place des stratégies efficaces d’adaptation.
Mais quand le changement est important, que la situation ou la destination sont  inconnues, nous re-franchissons tous les étages du stress, jusqu’à ce qu’un nouveau point d’équilibre soit atteint.

La courbe du changement dans le temps

L’adaptation au changement passe par différentes étapes et décrit une courbe comme illustré dans ce diagramme inspiré des travaux d’Elisabeth Kubler-Ross sur le deuil et amendé par les découvertes de J. Fradin sur le stress.

courbe du deuil - E Kubler Ross

A chaque étape des comportements spécifiques peuvent être observés et des attitudes spécifiques doivent être adoptées.
Toute la difficulté de l’exercice consiste à réussir à maintenir un lien bienveillant tout au long du processus et à être respectueux du temps que peux prendre chaque étape.

Détails des étapes de la courbe du changement et des attitudes à adopter

En quelques mots, la surprise est un mode de blocage émotionnel, où l’on ne comprend pas ce qui nous arrive. L’attitude adaptée pour aider au passage de cette étape est d’informer son interlocuteur sans le brusquer.

Le déni se caractérise par une négation de la réalité, la personne refuse généralement de se considérer comme concernée. Dans ce cas, donner toutes les explications et indiquer les conséquences de manière factuelle sont les meilleurs réflexes à avoir.

L’étape de lutte se caractérise généralement par une colère qui peut être dirigée vers soi sous forme de culpabilité ou vers les autres pour rechercher des responsables. Garder un cadre respectueux de chacun tout en acceptant la divergence est une des taches pour bien passer le cap.

L’étape du marchandage, se caractérise par une rude négociation pour essayer de sauver ce qu’il est possible de garder. Durant cette étape on peut aider la personne à clarifier et cadrer ses demandes.

Tout changement induit des pertes réelles, la phase d’inhibition est nécessaire pour panser ses plaies. L’accompagnement se traduit ici par une écoute sincère et des encouragements sur les qualités d’être.

Une fois ce cap passé, la remise en route peut se faire, valoriser le positif et encourager la personne pour ses actions est un bon moyen de permettre au changement de s’installer durablement.

Chaque fois que nous traversons cette courbe du changement nous montons en autonomie et développons de nouvelles stratégies pour les fois d’après.

 

En fonction du niveau de changement, la traversée de ces étapes peut prendre plus ou moins de temps. Chaque individu réagit aussi différemment, les processus d’accompagnement du changement en collectif sont par nature plus compliqué à gérer. Bien maitriser les mécanismes systémiques est un plus notable pour permettre un accompagnement éfficace.

A suivre…

Partager ceci :

Laissez une réponse

11 − quatre =