Que peuvent apporter les neurosciences à l’entreprise ?

Quels bénéfices les neurosciences peuvent-elles amemer en entreprise

Le constat : complexité, incertitude et neurosciences

L’univers économique du 21ième siècle connait de profondes mutations, qui se manifestent par une contraction du temps et une accélération du changement. Ceci se traduit par des difficultés grandissantes d’adaptations de la part des tous les rouages de la société.

Les vagues de changements auxquels les entreprises ont à faire face ne s’enchainent plus seulement mais se chevauchent. Non seulement l’entreprise doit s’adapter à de fréquentes ruptures technologiques mais doit aussi apprendre à en gérer plusieurs en parallèle.

De plus, nous assistons aussi à une augmentation de la complexité des problématiques à gérer qui deviennent difficilement  appréhendable par un seul esprit, si brillant soit-il.

La gestion de la connaissance en entreprise devient un autre casse-tête. Nous assistons à une véritable overdose informationnelle ; connaitre, organiser, assurer la maitrise et la transmission des informations nécessaire à la survie des entreprise ; devient de plus en plus difficile.

L’incertitude ne fait que croitre à tel point que les modèles prédictifs ne marchent plus.

Enfin, ces précédentes contraintes en génèrent une nouvelle, l’instabilité et le déséquilibre permanent auxquels les entreprises doivent répondre augment leur interdépendance. Pour être réactives les entreprises doivent se spécialisée de plus en plus et ne sont plus interchangeable, elles doivent nouer des relations fortes et durables entre elles et avec leurs clients pour assurer leur survie.

En quoi les neurosciences peuvent elles nous aider ?

Quels sont les risques d’un telle situation ?

Dans un univers aussi changeant, tous les acteurs  qui gravitent autour et dans l’entreprise peuvent se mettre à développer de la méfiance.

Méfiance des actionnaires vis-à-vis de la rentabilité de leurs investissements.

Méfiance des directeurs qui peuvent craindre pour leur carrière ou leur poste.

Méfiance des salariés vis-à-vis des managers qui perpétuent la politique des actionnaires.

Méfiances des fournisseurs sur la solidité financière de l’entreprise.

Méfiance des clients sur la capacité de l’entreprise à répondre à leurs besoins.

Avec le risque que cette défiance empêche l’entreprise de travailler sur le long terme pour lui permettre de relever les défis nécessaires à sa survie.

 

Pour y faire face, l’entreprise doit pouvoir développer la confiance en mettant en place une entreprise apprenante pour s’adapter aux vagues de changement. Cela nécessite de pouvoir travailler sur le long terme avec tous les acteurs de la société. Pourtant une simple approche volontariste ne suffit pas pour relever ces défis. En effet la plupart des mécanismes de résistance aux changements sont des automatismes collectifs dont le maillon élémentaire reste le moins connu de l’entreprise. L’Homme, composant unique de tous les acteurs, du client à l’actionnaire, est à la fois le siège de toute les rigidités et de toutes les solutions futures. L’approche des systèmes humains est d’une incroyable complexité.

Des solutions apportées par les neurosciences

C’est là que les neurosciences cognitives apportent des solutions. Depuis leur démarrage, dans les années 1970, elles n’ont pas cessées d’amener  de nouveaux éclairages sur les modes de fonctionnement de l’esprit humain. Depuis les années 1990/2000 et l’avènement de l’imagerie cérébrale le progrès ont été fulgurants. Nous sommes, plus que jamais, éclairés sur les mécanismes qui permettent d’améliorer notre relation à nous même, nos relations aux autres et par voie de conséquences notre relation à l’entreprise et à la société en général.

Les neurosciences cognitives réalisent une synthèse scientifique des techniques psychologiques basée sur la résolution pragmatique des problématiques situé dans « l‘ici et maintenant ».

Elles s’attachent tout particulièrement à la gestion du changement et à son adaptation d’un point de vue cognitif et comportemental, à la gestion de la relation au stress, qui est le signe d’une mauvaise mobilisation de nos ressources cérébrales et enfin, elle apporte une nouvelle lecture de la gestion de la motivation au travers de l’analyse de nos personnalités.

Au travers de techniques simples, d’outils éprouvés et validés scientifiquement, elle permet :

De mettre en place les conditions nécessaires au changement et à leur prise de conscience.

De développer l’intelligence émotionnelle des différents acteurs de l’entreprise.

De favoriser l’émergence de l’intelligence collective

De gérer de manière durable la motivation et l’implication en se basant sur les motivations intrinsèques des individus.

Les neurosciences proposent une approche respectueuse des individus et des enjeux et contraintes de l’entreprise pour lui permettre de relever ses nombreux et nouveaux défis. En transformant la vision de soi et des autres au siens de l’entreprise, en modifiant la façon d’aborder les changements et de les gérer avec motivations dans le temps, elle permet une co-construction de l’avenir de l’entreprise.

Vous avez des questions n’hésitez pas à nous contacter : Contactez-nous 

Partager ceci :

Laissez une réponse

17 − 10 =