Catégorie : Management et agilité managériale

Articles coaching management

Articles sur le management, l’agilité managériale, le leadership, les RPS et la gestion du changement à destination des managers, des chefs de projets et des RRH.

  • Gestion d’équipes / Intelligence collective et performance des équipes
  • Gestion de la motivation / Management orienté solution
  • Développement de l’autonomie des collaborateurs / Mise en place d’équipes efficientes
  • Agilité managériale
  • Prévention des RPS dans le management et la gestion des ressources humaines
  • Nouvelles formes de management
  • Outils et pratiques managériales innovantes

Venez découvrir nos articles de fond et nos articles pratiques, ainsi que les trucs et astuces pour développer un management efficace, respectueux des personnes et durable dans vos organisations.

 

Voici tous les éléments de la rubrique :

Le manager coach en entreprise – les 9 clés pour réussir sa mise en œuvre

Le management est en pleine révolution, l'adaptation au changement, le besoin d'innovation, la concurrence accrue due la mondialisation obligent les entreprises à se réinventer. Dans un cadre où l'on demande toujours plus au collectif, y compris avec moins, le management est en première ligne. Dans cette optique l'intelligence collective, et la créativité individuelle et collective apparaissent comme les voies prometteuses pour faire faces à ces nombreux enjeux et le manager coach apparait comme étant un moyen pour y parvenir.

Management : 5 conseils pour être un mauvais manager

Le manager est souvent accusé de tous les mots et la pression est de plus en plus forte sur ses épaules. D'un autre côté, il faut bien voir que, de par son rôle central au sein des équipes, ses erreurs peuvent avoir de fâcheuses conséquences. Essayons de voir quelles sont les principales erreurs commises et comment les circonvenir.

Management : les secrets des équipes dysfonctionnelles

On croit généralement que les causes des problèmes dans les équipes sont uniques et dépendant des contextes, pourtant, on retrouve bien souvent à l'origine des ces difficultés des lieux communs. Une seule de ces raisons suffit et pourtant on peut voir un certain nombre d'équipes en cumuler plusieurs. Identifier les pièges est la première des solutions. Voici les principales difficultés rencontrées et les moyens pour en sortir.

Le management de la motivation des équipes

On entend régulièrement dire qu’un des rôles du manager est de motiver ses équipes. Motiver serait donc un verbe d’action, qui consiste faire des choses qui produiraient de la motivation chez les personnes visées. Et s il fallait voir cela différemment ? Pour mieux comprendre je vous propose un petit voyage dans notre cerveau.

Le management orienté solution en pratique

Le management orienté solution permet une approche pragmatique de la relation aux problèmes que l’on peut rencontrer dans sa vie professionnelle de manager. Les méthodes orientées solutions ont un champ d’application très large  : coaching, thérapie, management, communication … Mais de quoi parle-ton précisément ? Et comment l’utiliser au quotidien ?

Management – développer l’autonomie de ses collaborateurs en 4 étapes

Le management a évolué profondément ces dernières années et continue à s'adapter. On est passé d'un management très paternaliste à un management de croissance au service des collaborateurs. Être capable de développer l'autonomie de ses collaborateurs est devenu une chose essentielle. Pour mieux y parvenir une bonne connaissance des mécanismes du cycle de l'autonomie sont un plus.

La libération d’équipe – mode d’emploi

On parle beaucoup de libération d'entreprise, des entreprises de toutes tailles, de tous secteurs se lancent dans la démarche. Pour autant, la votre n'a peut être peut-être pas encore sauté le pas et il vous tarde d'attendre. Si vous êtes à un niveau intermédiaire de responsabilité, que vous dirigez un service ou une équipe, vous pouvez déjà et sans attendre faire quelque chose en mettant en œuvre votre propre libération d'équipe.

Management agile – Le servant leader – 3 nouvelles postures

Le concept de Servant leader a été popularisé dans les années 1970 par Robert K. Greenleaf, qui cherchait un modèle alternatif au leadership autoritaire. Il a été remis au goût du jour depuis, grâce au développement des méthodes agiles dans l'entreprise depuis les année 2000. Il revient en force, sous différent nom comme celui du leader jardinier dans les modèles alternatif de gouvernance que sont les entreprises libérées ou agiles.

Management empathique, comment le mettre en place ?

L’empathie , cette capacité à ressentir les émotions de l’autre et par là même de se projeter dans le monde de l’autre, est-elle une vertu en entreprise ? Sentir quand cela va mal pour être mieux à l’écoute, ou au contraire être capable de reconnaitre les moments forts pour pouvoir les amplifier parait être une bonne chose. Le management en tirerait surement des bénéfices non négligeables, encore faut il pouvoir exploiter au mieux ces informations.

Manager toxique : 7 types passés au crible

De plus en plus d'études montrent que le stress au travail est l'ennemi professionnel N°1. Dans un contexte où tout se complexifie et où l'incertitude devient monnaie courante, il est aisé de concevoir que le stress soit de plus en plus ressenti par les salariés en entreprise ou dans les organisations. Marchés tendus, concurrence sauvage, moyens en baisse, consommation en berne sont autant d’exhausteurs de tensions. Le management, dans ses origines, se pose comme garant du cadre et ce, de manière à prévenir le chaos et rendre plus performante l'entreprise.

Le manager tyran, gros ego, faible empathie

Psychopathe, pervers narcissique, despote …. ce type de manager est affublé de tout un tas de noms d’oiseaux. A quoi reconnait t-on le manager tyran? Il joue avec les sentiments de peur et de culpabilité et utilise le groupe pour parvenir à ses fins. Mieux vaut ne pas être victime de ses attaques, ridiculisation, attaques personnelles, dévalorisation, propos désobligeants, menaces déguisées ou non  sont un arsenal qu’il n’hésite pas à dégainer. Il dit oui à lui-même de manière inconditionnelle, seul ce qui le concerne l’intéresse. Il a des droits, les autres ont des devoirs envers lui et tout les moyens

Le manager bulldozer, écrase tout sur son passage

Idéaliste et intolérant, infatigable et épuisant … il est un OVNI pour beaucoup. A quoi reconnait t-on le manager bulldozer ? Le manager bulldozer est un monstre sacré, il avance sans se retourner.  Il travaille énormément, il travail bien, mais le nombre de laissés pour compte et les « victimes » collatérales sont nombreuses. Tout ceux qui ne fonctionnent pas comme lui sont écartés et les jugements qu’il a à leur endroit ne sont pas très flatteurs.

Le manager soupe au lait, en conflit de valeur

Le manager « soupe-au-lait » n’a pas l’air de vous apprécier, on se demande même si il ne vous déteste pas, cela dit, vous le lui rendez bien.  A quoi reconnait t-on le manager soupe au lait ? Il s’emporte facilement, tous ce que vous amenez est rejeté. Tout l’énerve en vous et il a bien du mal à ne pas le montrer. Vous finissez même par vous demander si il ne nourrit pas une haine féroce et personnelle à votre encontre. Les discussions sont animées et finissent souvent en éclat de voix, y compris en tête à tête.

Le manager parano, excès de méfiance envers autrui

  Le manager parano, se méfie de tout et de tout le monde… A quoi reconnait t-on le manager parano ? Il va dire non par défaut, toute idée qui n’émane pas de lui est rejetée de manière systématique. Par ailleurs, il  ne propose lui même pas grand choses, son mode d’interaction se limite plutôt à voir les inconvénients des  propositions des autres. A voir toujours le mal partout, il fini d’ailleurs par si confronter ou le provoquer. Son extrême méfiance créer un climat de tension peu propice aux échanges fructueux.

Le manager béni oui oui, excès de confiance en l’autre

  Comme son non l’indique,  il dit « oui » à tout et à tout le monde, ce qui peut créer des situations inextricables. A quoi reconnait t-on le manager béni oui oui ? De manière générale, il a tendance à accéder à toutes les demandes d’où qu’elles émanent. Mais ce qui est le plus flagrant c’est le fait que les moyens à mettre en œuvres sont eux, complètement laissés pour compte. Ce sont donc des « oui » massifs donnés sans exiger de contreparties et qu’il distribue à tout va.

Le manager passe plat manque de confiance en lui

  Dans la hiérarchie des générateurs de stress, Le manager « passe-plat » est peut être le moins toxique (quoi que…). A quoi reconnait t-on le manager passe plat? Il va créer du stress en ajoutant à un climat déjà tendu, des demandes, aussi inutiles que floues. Avec lui, il faut régulièrement produire des rapports, des analyses, des prévisions qui consomment une énergie folle et ne sont pas d’une grande aide dans les taches du quotidien.  Il change régulièrement d’avis et il n’est pas rare de devoir faire et refaire le travail et ces demandes sont peu claires et changeantes. A l’inverse,

Le manager Don Quichotte, un hyper investi

  Le manager Don Quichotte, aime lutter contre les moulins à vent… A quoi reconnait t-on le manager hyper investi ? Le manager hyper investi se reconnait au fait que les projets dont il se saisit prennent rapidement une dimension dramatique. Les nouvelles activités sont envisagées sous un double spectre, une excitation qui frôle l’emballement accompagné d’une peur disproportionnée. Cette ambivalence est caractéristique du manager qui souffre d’hyper investissement et conduit bien souvent à un comportement en yo-yo, qui alterne entre un investissement disproportionné au regard des enjeux et un désengagement important quand le but pourrait être touché du doigt. Quand les affaires