6 choses que font les gens ayant un haut QE (quotient émotionnel)

 Ekilium > Articles / coaching & management > Coaching / RH Catégorie : Coaching / RH Tous les éléments de la rubrique Coaching / RH : 6 choses que font les gens ayant un haut QE (quotient émotionnel)

A l’instar du QI, le QE (quotient émotionnel) donne une mesure de l’intelligence émotionnelle. Ce concept a été défini en 1997 par John Mayer et Peter Salovey comme la capacité à exprimer et percevoir ses propres émotions et celles des autres,  à les exploiter et à les réguler au mieux pour prendre de bonnes décisions au service de soi et des autres.

De plus en plus d’études font une corrélation forte entre une bonne intelligence émotionnelle et la capacité à évoluer dans de meilleures conditions dans sa vie personnelle et professionnelle. Cette forme d’intelligence est mise en avant professionnellement dans la capacité à agir plus efficacement de manière individuelle ou collective et contribue au développement de l’intelligence collective. A n’en pas douter, cette forme d’intelligence est le Graal de l’entreprise et est souvent ranger dans la catégorie des fameuses « softs skills ».

Développer son quotient émotionnel sous entend la mobilisation de certaines capacités, qui peuvent être naturelles ou travaillées. Faites le point sur vos compétences et partagez nos trucs et astuces pour progresser et diffuser ces bonnes pratiques.

[addtoany]

 

Que font les personnes à haut quotient émotionnel ?

décoder ses émotions

Les personnes à haut quotient émotionnel sont capables de bien décoder leurs propres émotions

Pour cela elles disposent d’un vocabulaire étendu. Elles sont, par exemple, capables de faire une différence nette entre une irritation, un énervement, de la colère ou une tension. Ce n’est pas le cas chez vous ? Vous êtes en mode ON/OFF ?

Lorsque vous ressentez une émotion prenez l’habitude de la classer dans une liste thématique (colère/peur/tristesse) par ordre d’intensité en la comparant à d’autres ressentis similaires et associez leur un vocabulaire différents (le votre par défaut). Avec cette astuce vous progresserez rapidement dans la nuance de vos émotions.

décoder les émotions des autres

Les personnes à haut quotient émotionnel sont capables de bien décoder les émotions des autres

Elles font preuve d’empathie et sont capables de ressentir ce que ressentent les autres avec justesse sans interprétation. Cette lecture est fine (vocabulaire riche) et reproductible. Bien sur il existe des basiques d’attitudes physiques qui peuvent aider à décoder les sentiments des autres. Mais vous pouvez vous progresser sans apprentissage formel.

A l’inverse, des études faites dans des centres de réadaptation pour délinquants ont montré que dans la grande majorité des cas, le vocabulaire pour décrire les émotions des autres était souvent réduit à quelques mots orientés sur des émotions associées à l’agressivité.

Êtes vous capables de décoder les émotions des autres, de les ressentir ? Ne confondez-vous pas avec votre propre ressenti et celui des autres ? N’interprétez-vous pas ?

Si ce n’est pas le cas, sachez que cela se travaille. Vous pouvez, par exemple, vous entrainer avec une personne que vous connaissez. Mais plutôt que de lui assener vos interprétations sur son état émotionnel, je vous invite à conscientiser et garder votre ressenti pour vous et à demander à la personne de décrire ce qu’elle ressent. Vous pourrez alors confronter vos impressions avec son vécu et apprendre pour les prochaines fois.

exprimer ses émotions

Les personnes à haut quotient émotionnel sont capables d’exprimer leur émotions de manière juste sans le faire subir aux autres

Vivre ses émotions est quelque chose de difficile en soi, beaucoup de personnes ressentent des choses mais coupent tout dés que cela arrive. C’est pourtant une mauvaise habitude. Les émotions, c’est comme la poussière, on peut la cacher sous le tapis, à un moment on se prendra les pieds dedans et là, gare aux dégâts.
Une bonne habitude à prendre est de communiquer sur ce que l’on ressent, plus vous le détecter tôt et plus vous pouvez garder la main. Dans un premier temps, je vous invite à profiter du concours de personnes de confiance pour faire part de vos ressentis physiques, les décrire et les commenter de manière neutre et détaillée.

gérer ses propres émotions

Les personnes à haut quotient émotionnel sont capables de gérer leurs propres émotions

L’émotion est un message, laisser le arriver au seuil de la conscience sans le freiner et observer le comme quelque chose de curieux et d’intéressant, pour vous y aider vous pouvez vous poser les questions suivantes :

Qu’est ce qui m’arrive ?

Qu’est ce qui se joue en moi ?

Pourquoi suis-je dans cet état ?

Quel est mon besoin ?

Accepter l’émotion et son cortège de manifestations est un bon moyen d’apprendre à la gérer.

Comme toujours demander des feedback à votre interlocuteur vous permettra de caler des réponses proportionnées à vos émotions. Plus vous serez fin sur votre analyse émotionnelle, plus vous serez capable de mettre des mots dessus et des resituer ses émotions dans des contextes existants et plus vous serez à même de gérer ses manifestations.

A l’inverse, plus vous luttez pour diminuer, stopper les émotions et leurs sensations et plus elles prendront le pouvoir sur vous. L’émotion parle d’autant plus fort que vous ne voulez pas entendre.

gérer les émotions des autres

Les personnes à haut quotient émotionnel sont capables de gérer l’impact de leur émotions sur les autres

Ce nouveau stade de l’intelligence émotionnelle consiste à savoir prendre en compte le feedback émotionnel de l’autre dans votre propre réponse émotionnelle.  Ce processus permet d’éviter le phénomène d’escalade et amène une possibilité de sortir de la zone de turbulence relationnelle par le haut, pour le bien de tous. On appelle cela la gestion relationnelle du stress. Il est tout à fait inutile, par exemple, de demander à quelqu’un qui vit un stress de fuite, de se bouger ou de prendre une décision sur l’instant ; le rassurer, lui donner du temps est bien plus productif. Être capable de gérer son émotion pour ne pas se laisser aveugler et continuer à percevoir les niveaux émotionnels de l’autre permet d’être aidant dans la relation.

Cela se travaille en maitrisant bien les autres capacités (décodage de son propre ressenti, gestion des ses propres émotions…) et en développant sa capacité à lire et agir de manière appropriée en fonction des émotions des autres.

A l’inverse, vous aurez remarquer que lorsque nous sommes en colère, par exemple, nous interprétons toutes les réaction de l’autre dans le sens de l’agression y compris quand la personne a peur, ce qui nous amène à avoir des comportements inappropriés, blessants et inefficaces pour revenir à une situation normale.

La régulation des émotions des autres à aussi des vertus sur la gestion de la motivation des autres, répondre aux attentes émotionnelle des autres leur permet d’accéder à une plus grande motivation et une plus grande sérénité.

Quotient émotionnel et apprentissage

Vous l’aurez compris le quotient émotionnel n’est pas quelque chose d’inscrit dans le marbre, cela se travaille et l’on peut progresser rapidement pour son propre bénéfice et celui des autres. La gestion des émotions et la gestion du stress sont de bons basiques qu’il est toujours bon de pratiquer. Pour aller plus loin on peut aussi travailler son écoute, son empathie et dans l’environnement professionnel cela vous permettra de développer une posture de servant leader (leader au service de ses équipes).

Alors, prêt à développer votre quotient émotionnel  ?

Vous avez besoin d’aide pour démarrer ou pour consolider l’existant, contactez-nous :

Contactez-nous

Vous souhaitez vous évaluer, passez notre test intelligence émotionnelle

Retour au dossier : Coaching / RH

Cet article vous a plu, partagez le !
  •  
    132
    Partages
  • 98
  •  
  • 12
  • 22
  •  
  •  
  •  

Laissez une réponse

3 + 2 =