Management empathique, comment le mettre en place ?

Manager empathique

L’empathie , cette capacité à ressentir les émotions de l’autre et par là même de se projeter dans le monde de l’autre, est-elle une vertu en entreprise ?

Sentir quand cela va mal pour être mieux à l’écoute, ou au contraire être capable de reconnaitre les moments forts pour pouvoir les amplifier parait être une bonne chose.
Le management en tirerait surement des bénéfices non négligeables, encore faut il pouvoir exploiter au mieux ces informations.

LE MANAGEMENT EMPATHIQUE, LES ORIGINES

A l’origine de l’empathie, il y un mécanisme cérébrale basé sur des neurones, spécifiques, les neurones miroirs (article Waavy).
Tous autant que nous sommes, possédons des neurones miroirs qui savent décoder les attitudes de nos congénères et qui nous font ressentir les mêmes émotions que la personne en face de nous.

C’est pour cela qu’il est assez facile de nous sentir touchés quand nous sommes en face d’un personne qui vit un évènement douloureux ou joyeux. 
La simple vision de personnes portant les stigmates d’une émotion suffit  à nous faire ressentir leurs émotions et ce, même si aucun message n’est échangé. Ceci concerne tous le registre des émotions des plus agréables au plus désagréables.

Bien sûr certaines personnes sont plus réceptives que d’autres, on parle alors de sensibilité. Avec les personnes que nous connaissons, cette capacité  est meilleure et au fur et à mesure que nous découvrons l’autre et nous pouvons nous alphabétiser émotionnellement et progresser.

De plus en plus de professionnels se penchent sur les bénéfices que pourraient apporter le développement de l’empathie en entreprise.

  • Meilleur efficacité dans la communication
  • Meilleur cohésion du groupe
  • Plus de créativité et de meilleurs intuitions
  • Développement de l’intelligence collective de situation

COMMENT AMÉLIORER SON EMPATHIE EN ENTREPRISE ?

De manière générale nous avons vu que l’augmentation du niveau d’interaction accroit l’efficacité de notre lecture émotionnelle. Cela ne suffit pas pour autant, la qualité de l’information est même plus importante que la quantité d’informations échangée. La nature nous à dotée d’un vocabulaire minimum en matière d’émotions mais pour en tirer le meilleur parti, il faut continuer à le développer et le management empathique, ça se travaille.

SI LES ÉMOTIONS SONT LE PREMIER SYSTÈME DE LANGAGE AVANT MÊME LE LANGAGE ORAL, COMMENT CE FAIT IL ALORS QUE NOUS SOYONS SI NOVICES EN LA MATIÈRE ?

La rationalisation des conversations, le développement de notre cerveau analytique et l’essor du langage oral auraient fait passer le développement et l’utilisation du langage émotionnel, au fil des siècles, au deuxième plan. Comme pour toute gymnastique cérébrale ce qui n’est pas trop utilisé devient moins efficace.

COMMENT DÉVELOPPER SA LECTURE ÉMOTIONNELLE POUR ÊTRE UN MANAGER EMPATHIQUE ?

Une des clés est la ratification, c’est un processus par lequel on éprouve nos lectures émotionnelles envers la réalité de ce que vit l’autre.
On peut tout simplement demander à l’autre de confirmer ou d’infirmer ce que l’on pense ou plus simplement lui demander ce qu’il ressent.

En associant nos ressentis au vécu réel des autres, nous pouvons apprendre et progresser.

En entreprise, il n’est pas toujours aisé de pouvoir avoir des discussions sur le ressenti de chacun. Pourtant ceci à de nombreux bénéfices, en individuel ou en équipe. 
Les équipes qui ont un haut degré d’empathie sont plus réactives et résilientes face aux difficultés.

La lecture émotionnelle à de nombreux avantages :

  • Elle est d’une incroyable rapidité
  • Elle fonctionne aussi bien sur un ressenti individuel que collectif.
  • Elle permet une meilleur réactivité dans les situations complexes
  • Elle augmente le degré de confiance du groupe

QUELLES AUTRES COMPÉTENCES FAUT IL MAITRISER POUR TIRER PARTI DE L’EMPATHIE DANS SA VIE DE MANAGER ?

Malheureusement, avoir une bonne lecture émotionnelle ne suffit pas. Être un vrai capteur émotionnel, précis et juste, confère la capacité de décoder l’environnement en le vivant et s’y associant, mais cela peut aussi avoir un effet néfaste. Dans la mesure où nous ressentons réellement les émotions des autres nous pouvons être sujet à un phénomène de contagion émotionnelle.

Si nous sommes débordés par les émotions des autres nous pouvons nous trouver tout aussi désemparés que les personnes que nous essayons d’aider. Une compétence à acquérir est la dissociation. C’est la capacité de faire un pas de coté et de regarder ce qui nous traverse sans se sentir dépossédé de nos réactions.

De manière générale, deux axes de travail permettent de progresser dans ce domaine.

Le travail sur nos croyances

Les émotions sont un langage assez rudimentaire et il est facile à partir d’une émotion de base même confirmée de s’orienter à tord dans une mauvaise direction.

Nos croyances sont des filtres sur la réalité, elles altèrent notre jugement. Garder un esprit ouvert  et être capable de recevoir les messages de l’autre sans les déformer sans les interpréter est un travail qui nécessite de revisiter nos croyances pour les assouplir. Nos croyances nous permettent de ne pas tout le temps réfléchir et remettre tout en question, mais nous font parfois prendre des raccourcis malencontreux. La capacité de se remettre en question est essentielle et si vous avez des difficultés, un coaching peut surement vous aider.

LE TRAVAIL SUR LA DISTANCIATION

Des activités comme le yoga, la méditation, l’hypnose… sont des outils de plus en plus utilisés en entreprise pour permettre aux salariés de prendre de la distance avec leur vécu.
Outre les bienfaits sur le stress qu’elles procurent, leur pratique régulière confère la capacité de se détacher de son vécu émotionnel. Il ne s’agit pas là de se priver de ses émotions, bien au contraire.

En acceptant de ressentir pleinement les émotions, mêmes désagréables on peut accéder aux messages qu’elles véhiculent, une fois décodés, ces messages sont adressés directement à notre cerveau adaptatif, celui qui sait gérer la complexité et l’incertitude et les solutions nous parviennent sous la forme d’intuitions qui orientent notre action.

Nous avons tous naturellement cette capacité à avoir les bons réflexes émotionnels dans certaines situations de la vie de tout les jours. En travaillant sur notre capacité à entendre les émotions des autres et à les lire sans se laisser envahir nous pouvons étendre cela à d’autres domaines et notamment au management.
Grâce au management empathique, nous pouvons mieux agir en utilisant un système efficace qui nous permet une meilleur adaptation à notre environnement.

LE MANAGEMENT EMPATHIQUE UNE POUSSE FRAGILE ?

Plus l’on développe une empathie efficace et plus on est résistant au stress externe et les personnes qui maitrisent bien les compétences requises sont plus robustes que les autres.

Cependant, pour permettre sont développement, il faut assurer un environnement sécurisant. Pour que les équipes puissent fonctionner et progresser, il faut qu’elles puissent échanger, se livrer et certains environnements de management toxiquesne sont pas propices au développement de l’empathie.

Pour permettre éclosion de l’empathie, il faut :

  • Ne pas avoir peur d’exprimer ses sentiments
  • Ne pas être remis en cause dans ses ressentis
  • Se sentir en confiance
  • Pouvoir bénéficier d’une écoute sincère et sans contrepartie
  • Se sentir accepter dans sa différence

Le management empathique a encore de beaux jours devant lui et encore de belles choses à apporter à l’entreprise et pour que l’empathie deviennent un arbre robuste, bien ancré et que ses fruits puissent bénéficier à tous , il faudra d’abord prendre soin des jeunes pousses et leur permettre de grandir.

Informations complémentaires : 8 voies pour manager avec empathie (en anglais)

 

Retour au dossier : Entreprises libérées et agilité dans les organisations

Retour au dossier : Management

Partager ceci :

Laissez une réponse

5 × 3 =