Déterminer sa vision d’entreprise pour mieux se libérer

Vision d'entreprise

http://www.flickr.com/photos/martius/

On entend de plus en plus parler de vision d’entreprise. Sous ce terme se cache un certain nombre de concepts pas toujours équivalents.

Quand nous parlons de la vision dans l’entreprise agile ou libérée de quoi parlons-nous exactement ?

Définition de la vision d’entreprise

Dans la modélisation de Roberts Dilts, la vision fait partie de la pyramide des niveaux logiques.

pyramide Niveau Logiques

La vision d’entreprise correspond à l’étage le plus haut de la pyramide et répond à la question du « pour quoi ? » qui est en connexion directe avec la notion du sens dans l’entreprise.
Elle incarne le rêve collectif pour lequel l’entreprise œuvre en définitive. Il s’agit bien évidement du niveau le plus inspirant et à défaut d’être concret, il permet de créer l’adhésion de fixer une direction à long terme. Il s’agit d’une projection dans l’avenir de la mission que se fixe l’entreprise ou l’organisation. Elle représente ce que l’entreprise ou l’association veut devenir, ce vers quoi elle tend. Il s’agit d’un idéal unique et partagé.

La mission de manière collective représente l’engagement de la structure et se rapproche habituellement de son objet social ou sa raison d’être. A titre individuel, elle correspond au rôle que l’on incarne au sien de l’organisation permettre d’assurer la mission collective en s’appuyant sur ses valeurs, son histoire et sa culture.

Qu’est-ce qu’une bonne vision d’entreprise ?

Elle ne peut pas être petite par définition, elle doit être inspirante et créer l’adhésion. Son processus d’élaboration importe tout autant que son contenu puisque sa co-construction est une clé en soi d’adhésion et d’identification. En ce sens, les meilleurs visions ne peuvent être les fruits du seul dirigeant de l’entreprise. Dans l’entreprise libérée cette dimension collaborative prends tout son sens puisqu’elle modélise/incarne l’acte de confiance du dirigeant.

La construction d’une bonne vision est processus lent et qui doit être préparé avec soin. Il est nécessaire de bien connaitre les étages qui sont situé en dessous de la pyramide afin de provoquer l’adhésion.

En effet une mauvaise connaissance de son environnement, de ces capacités et valeurs ou croyances sont autant de handicaps à l’élaboration d’une vision en phase avec les véritables enjeux.

Sa construction est un processus itératif et qui peut évoluer dans le temps mais elle doit être unique et porteuse de sens pour ceux qui l’on construite.

Les différents type de visions

On les classe habituellement suivant plusieurs niveau en fonction de leur mode d’élaboration et la puissance qu’on lui confère.

La vision 1 étoile :

Elle correspondent à l’inspiration personnelle du dirigeant. Si les collaborateurs la suivent elle pourra se révéler pertinente.

La vision 2 étoiles :

Ici, le leader a apporté sa vision initiale , celle-ci pourra être amandée par les apports de collaborateurs sur consultation ou prise de conscience du leader.

La vision 3 étoiles :

Là, le leader a apporté sa vision initiale et demande de manière explicite à ses collaborateurs de finaliser son élaboration. Il s’agit là d’un travail collaboratif conduisant à une vision partagée.

La vision 4 étoiles :

Dans cette version, le travail d’élaboration est fait depuis le début en collaboratif avec un groupe restreint et cette construction pourra aller jusqu’à  la mise en place de plans d’actions.

La vision 5 étoiles :

Le dirigeant choisit de faire participer l’ensemble de son entreprise et même parfois des acteurs externes de son environnement à son élaboration ainsi qu’aux plans d’actions à mettre en œuvre.

A quoi sert elle ?

C’est une boussole, elle permet à tout un chacun de simplifier ses prises de décision. Dans l’entreprise libérée où n’importe qui peut prendre une décision qui engage l’entreprise, il est primordiale de savoir en définitive dans quelle direction l’on va. Au quotidien les collaborateurs pourront aisément choisir les bonnes décisions à prendre en pesant l’impact qu’elles peuvent avoir sur la direction commune. A contrario l’absence de vision impose aux collaborateurs l’usage de règles complexes et interprétables pour faire un quelque choix que ce soit.

  • Elle permet donc de coordonner les efforts communs et d’orienter les collaborateurs dans la réalisation de leurs missions quotidienne au service de la mission collective.
  • Elle permet de fixer une destination, de s’assurer que chacun a envie d’y parvenir et que tous peuvent accéder à la boussole.
  • Elle permet de construire le lien entre le futur et les actes du quotidien.

Comment déterminer la vision de son organisation ?

Quand nous accompagnons des entreprises qui désire construire une vision partagée, nous sommes attentifs au constats des réalités partagées qui concerne les 4 premiers étages de la pyramide des niveaux logiques.

Nous avons mis en place un processus de construction itérative et collaborative basé à la fois sur les enjeux réels et opérationnels qui font sens pour l’entreprise, c’est à dire du niveau mission.
Nous nous attachons particulièrement à ne pas créer de vision hors sol en permettant de la créer de manière itérative et intégrative.

Ce processus de création se fait en parallèle du travail sur les premiers petits pas qui nourrirons les plans d’action et qui s’appuieront sur les valeurs de l’entreprise.
Le double avantage à cette démarche est de permettre une meilleur adéquation vision/environnement tout en ne bloquant pas les phases de mises en place opérationnelles avant l’élaboration de la vision finale.

Retour au dossier : Entreprises libérées et agilité dans les organisations

 

Partager ceci :

Laissez une réponse

15 − quatorze =