Le management orienté solution en pratique

Management orienté solution

Le management orienté solution permet une approche pragmatique de la relation aux problèmes que l’on peut rencontrer dans sa vie professionnelle de manager. Les méthodes orientées solutions ont un champ d’application très large  : coaching, thérapie, management, communication … Mais de quoi parle-ton précisément ? Et comment l’utiliser au quotidien ?

Qu’est ce que le management orienté solution ?

Plus qu’une méthode précise, il s’agit, avant tout, de principes à intégrer et à mettre en œuvre pour orienter son management vers la recherche de solutions et la mobilisation de l’intelligence collective. 
Un des principes fondateur de l’approche orientée solution est qu’il y a deux espaces bien distincts :Espace des problèmes et de solutions

Cette approche postule qu’il est donc inutile de chercher des solutions dans l’espace des problèmes. Ceci peut paraitre simple, voir simpliste mais voyons du coup ce que cela implique.

Il est assez courant de se focaliser sur le problème à résoudre, qu’il soit relationnel, technique ou humain et d’associer le problème aux personnes qui le vivent et cela à de fâcheuses conséquences :

  • Cela peut stigmatiser des personnes qui seront du coup moins à même de trouver des solutions
  • Cela limite notre capacité à entrevoir des solutions parce que nous avons trop la tête dans le guidon
  • Cela créer des points de fixation et de résistance qui s’opposent à la résolution du problème
  • Cela peut créer des problèmes concomitants en braquant les projeteurs sur les mauvais comportements et en les mettant du coup en vedette

Comment mettre en place un management orienté solution ?

Le management orienté solution essaye de considérer le problème pour ce qu’il est, c’est à dire un problème dissocié des personnes qui le vivent.
Par ex : Paul et Pierre ne sont pas en conflit, mais il y a un conflit qui oppose Paul et Pierre.

La manager orienté solution essaye de parler du problème comme un élément extérieur et créé un espace de discussion qui permet de comprendre sa relation avec le problème.
Une fois le problème nommé comme quelque chose d’extérieur, il est possible de poser des questions non impliquantes pour comprendre notre relation au problème ainsi que son périmètre d’action.
Du coup les gens peuvent donner leur propre sens au problème sans être eux même en opposition, il n’y a plus de division mais, un enrichissement de l’interprétation.

par ex : Le conflit a amené des tensions qui procurent chez moi une frustration importante car elle me prive de la relation que j’avais avec Paul et …

Le manager orienté solution veillera à ce que chacun puisse donner une interprétation la plus riche et nuancée possible des effets du problème sur soi.  Il pourra aussi aider à assouplir toute croyance sociale ou culturelle qui est serait à même de favoriser ou soutenir la vie du problème. Il pourra inviter les gens à renégocier leur relation au problème en leur demandant ce qu’ils souhaiteraient à la place, ce que cela leur procureraient comme avantages… 

Cela permet de se projeter dans un espace idéal dans lequel le problème n’existe plus et nous laisse la capacité de trouver de nouvelles opportunités.

Une fois que nous avons externaliser le problème et que nous lui avons donné une existence propre, compris ses effets sur nous et trouvé son périmètre d’action, nous pouvons envisager ses défauts.
En effet, le management orienté solution postule qu’un problème n’a pas 100% de réussite. Il existe des lieux, des moments exceptions où le problème, si récurrent soit il, ne s’applique pas.

C’est dans cet espace, hors problème, que nous allons rechercher des solutions. Trouver les moments d’exception, les mettre en lumière, les connecter aux autres évènements du groupe ou de l’équipe est un travail de tissage que doit pouvoir mettre en œuvre le manager orienté solution.

Pour cela, il va utiliser le processus d’association aux moments d’exception, il ne s’agit plus d’externaliser le problème mais de se réapproprié les solutions pour pouvoir les généraliser.
Cela confère aux personnes la capacité de s’inscrire comme auteur de ses nouvelles situations bénéfiques pour la disparition du problème. On appelle ce processus le « re-authoring ».

En conclusion :

L’on voit bien ici qu’il ne s’agit pas réellement de trouver des solutions au problème, mais plutôt d’explorer un espace préexistant de solutions, de les comprendre, de les caractériser et de s’y associer pour permettre le glissement vers la mise en place de scénarios de vie où le problème ne se pose plus.

Cela demande une bonne connaissance des mécanismes de résistance, de la curiosité et de la pratique. Les bénéfices de ce types de démarches sont nombreux et les compétences du management orienté solution font parties des outils à disposition du servant leader pour libérer l’intelligence collective.

 

D’autres outils et pratiques à destination du servant leader, consultez le dossier Management

Cet article vous a plu, partagez le !
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez une réponse

dix-sept + 4 =