Le manager béni oui oui, excès de confiance en l’autre

Manager beni oui oui

Comme son non l’indique,  il dit « oui » à tout et à tout le monde, ce qui peut créer des situations inextricables.

A quoi reconnait t-on le manager béni oui oui ?

De manière générale, il a tendance à accéder à toutes les demandes d’où qu’elles émanent. Mais ce qui est le plus flagrant c’est le fait que les moyens à mettre en œuvres sont eux, complètement laissés pour compte. Ce sont donc des « oui » massifs donnés sans exiger de contreparties et qu’il distribue à tout va.

Pourquoi agit-il comme cela ?

Celui-ci, souffre d’un excès de confiance envers les autres, qui frôle la naïveté, couplé à un manque cruel de responsabilités dans ses actions. Celui-ci ne dit pas « oui » par peur, mais « oui » par défaut. Ces « oui »  peuvent être porté par de belles valeurs universelles, mais soyez sûr qu’elles vous engagerons bien plus que lui même. Objectifs intenables, engagements clients irréalistes, défaut de contractualisation, positions inconfortables en face du client, sont autant de problèmes qui peuvent surgir et dont vous aurez à assumer les responsabilités si vous êtes sous ses ordres.   

Quels effets sur les collaborateurs ?

Le surcroit d’énergie nécessaire pour rattraper sans cesse des situations inextricables, peut créer rapidement de l’épuisement et incompréhension chez les collaborateurs qui doivent compenser ou de l’évitement pour ceux qui préfèrent se protéger. Il est un puissant facteur de démotivation.

Comment se comporter face au manager béni oui oui ?

Là encore, il va falloir se retrousser les manches pour l’aider. Cette confiance absolue est une caractéristique profonde qu’il est difficile de changer. Toute tentative de ramener de la méfiance vis à vis des personnes sera vouée à l’échec. Une stratégie, plus productive, consiste à ramener le doute sur les aspects opérationnels et ce de manière bienveillante. On peut, par exemple, poser sous formes de questions les risques et les conséquences que ces décisions pourrait amener.

Le manager « passe plat »  Le manager « parano »
Partager ceci :

Laissez une réponse

8 − deux =