Le manager parano, excès de méfiance envers autrui

manager parano

Le manager parano, se méfie de tout et de tout le monde…

A quoi reconnait t-on le manager parano ?

Il va dire non par défaut, toute idée qui n’émane pas de lui est rejetée de manière systématique. Par ailleurs, il  ne propose lui même pas grand choses, son mode d’interaction se limite plutôt à voir les inconvénients des  propositions des autres. A voir toujours le mal partout, il fini d’ailleurs par si confronter ou le provoquer. Son extrême méfiance créer un climat de tension peu propice aux échanges fructueux.

Pourquoi agit-il comme cela ?

Celui-ci souffre d’un excès de méfiance envers les autres qui frôle parfois la paranoïa. Et plus la situation se tend et plus il est en mode « rejet des autres ». Cette position lui a sans doute permis, dans le passé, de traverser des difficultés et il préfère clairement être seul que mal accompagné. C’est en fait,  tout l’inverse de notre manager « beni oui-oui ».

Quels effets sur les collaborateurs ?

L’ambiance dans le groupe est tendue et ce climat se propage. Il se développe dans le groupe une méfiance de chacun envers tous. Les relations au quotidien sont difficiles et rapidement tout le monde passe dans le mode du « chacun pour soi« . En situation stressante, les équipes volent en éclat et se déchirent. Sous stress, l’attitude  du manager parano est d’augmenter ses demandes de contrôles et de vérifications, ce qui a pour conséquence, d’épuiser les énergies et de paralyser l’action. Là encore, le désengagement est à prévoir, car plus personnes ne voudra tremper dans ce qui ressemble à s’y méprendre à un mauvais plan.

Comment se comporter face au manager parano ?

Inutile d’attaquer frontalement le problème, au risque d’éveiller encore plus de soupons. Un remerciement sincère pour les points de vigilances soulevés et des demandes de moyens légitimes à mettre en place pour y parvenir, sont un bon moyen pour permettre de faire redescendre cette méfiance excessive. Devant la mise en perspective des moyens à déployer pour satisfaire à toute ses craintes, le manager parano, n’aura d’autres solutions que de relativiser et d’abandonner un certain nombre de ses exigences.

Le manager « beni oui-oui »  Le manager « soupe-au-lait »
Partager ceci :

Laissez une réponse

8 − 4 =